A la découverte de Time of Legends – Joan of Arc

Catégories Preview

Les plus intimes d’entre vous connaissent mon affection -amicale- pour Léonidas et son aisance à transmettre sa passion pour les projets qu’il porte avec l’aide de ses équipes.
Je l’avais fait pour Mythic Battles, je ne pouvais donc pas passer à côté de ce qui s’annonce comme le futur gros succès sur Kickstarter de Mythic Games : Time of Legends – Joan of Arc !

L’article sera cependant beaucoup plus succinct. Mythic Games ayant grossi depuis les premiers projets, le rouleau compresseur communication est en route depuis plusieurs mois. De ce fait, il ne vous faudra pas ruser sur Google pour trouver des articles explicatifs sur les règles du jeu, les scénarios, le contenu du futur pledge de base, etc.
Pour éviter toute redite inutile autant pour vous que pour moi, je vais simplement m’attacher à vous retranscrire les sensations que j’ai eu lors d’une partie découverte en privée avec un ambassadeur Mythic Games (au passage, merci à toi Stéphane pour ton accueil).

Bienvenue en Isère - Joan of Arc
Bienvenue en Isère – Joan of Arc

Joan of Arc, mais d’où vient la légende ?

L’ensemble des scénarios de démonstration du Mythic Tour se fait sur « La Croix du Loup Pendu ». Un scénario mettant en scène de braves citoyens d’un village de l’Isère et opposant 2 joueurs. Le jeu mêlant à la fois de l’historique et les mythes fantastiques propres à cette époque, un de ces citoyens s’avère être un loup-garou. Il est désigné secrètement en début de partie et doit être découvert par une milice venue “exorciser” le malheureux citoyen possédé ! Je ne sais pas si la composition varie d’une partie à l’autre, mais elle se composait d’un groupe de piquiers, d’un groupe d’hommes de main, d’un héros et d’un prêtre.

Ma composition de départ - Joan of Arc
Ma composition de départ – Joan of Arc

Pour cette partie de découverte, Eric incarne les citoyens tandis que j’endosse la lourde tâche d’anéantir ce vil loup-garou sévissant dans l’Isère, et ce en moins de 6 tours.
Le système de tour est représenté par un nombre de cartes défini par le scénario. A chaque début de tour, on en retourne une. Une fois le tas épuisé, la partie est terminée.
La carte retournée indique le nombre de cubes d’activation que chaque joueur a pour le tour (les cubes rouges). A cela s’ajoutent d’éventuels bonus définis par 3 cartes de la rivière (remplacées à chaque début de tour).
Cela peut être des cubes :

  • d’activation, afin d’activer une zone (déplacement, attaque, etc)
  • d’activation uniquement pour la cavalerie
  • de relance de dés
  • d’opportunisme pour interrompre une action adverse
  • d’expérience pour améliorer les capacités de son héros ou du loup-garou (une sorte de montée en niveau)
  • de mythe pour acheter des cartes avec des pouvoirs spéciaux

Sur le plateau, différents pions sont disséminés au hasard. Ils représentent soit

  • des villageois pouvant nous venir en aide ou être envoûtés par le loup garou
  • des loups
  • des indices pour découvrir derrière quel villageois se cache le loup-garou

Dernier point sur le plateau, les hexagones de terrain sont divisés en différentes zone

  • une seule zone, permettant d’y placer 8 socles de figurines
  • deux zones, pour 2x 6 socles
  • trois zones, pour 3x 4 socles

Sachant qu’en fonction de la taille des bâtiments et décors présents, il restera plus ou moins de place dans une zone. A titre d’exemple, les maisons du scénario occupaient entre 2 et 3 socles à elles seules, la cathédrale, 5 socles.

Début du tour 1 - Joan of Arc
Début du tour 1 – Joan of Arc

Tour 1, à la rencontre d’un(e) être étrange…

Revenons à notre partie. Eric incarnant le loup-garou, il commence la partie et fonce sur la cathédrale pour la fouiller et plus tard pouvoir y prier pour récupérer de l’expérience. Il déplace enfin un villageois avec son dernier cube d’activation.
A mon tour, je décide d’aller rencontrer la vieille dame cachée dans la forêt. Après avoir tiré sa carte rencontre, deux options se présentent : la douceur ou la violence. En preux chevalier, je décide d’y aller en douceur. Mal m’en a pris, la vieille dame s’avérant au final être une sorcière que je dois combattre pour continuer mon chemin…

La vielle sorcière - Joan of Arc
La vieille sorcière – Joan of Arc

Ni une ni deux, le combat s’engage et je la mets KO d’un coup de gourdin bien placé. Elle se retrouve dans une sorte de réserve des blessés. Au début de son tour, Eric pourra la faire revenir sur le terrain en lançant le dé du destin, ou elle périra de ses blessures dans une longue agonie. Je déplace le restant de mes troupes vers une zone contenant un pion caché. Coup de chance, il s’agit d’un super indice (2 points d’indice à utiliser). Je décide de révéler des objets cachés octroyants divers bonus : une épée magique et une relique de Saint Pierre (de mémoire). A la fin du tour 1, l’ensemble de mes troupes restent relativement groupées à proximité du village.

Tour 2 - Joan of Arc
Tour 2 – Joan of Arc

Tour 2, campons sur nos positions.

Au tour 2, comme prévu, Eric requinque la sorcière avec le dé du destin et elle revient sur le point de respawn.
Dans la rivière, Eric choisi de récupérer 2 pions de mythe alors que je choisi de lui enlever un cube d’activation.
Ce tour sera rapide, Eric déplace un villageois dans une maison, la fouille et obtient des armes pour l’ensemble des villageois. Ils sont désormais tous armés !
Pour ma part, je continue ma progression vers le village, tout en récupérant des pions d’indice au passage. Cela me permet d’apprendre que le loup-garou ne se cache pas derrière le villageois jaune ou le rouge (mais j’avais ma petite idée de la couleur dès le départ).

Avancée fulgurante de la milice - Joan of Arc
Avancée fulgurante de la milice – Joan of Arc

Tour 3, aaahhhouuuuhhhhhhh !

Je ne sais plus ce qu’Eric prend, mais pour ma part j’opte pour le cube de relance, qui je le sens au fond de moi, risque d’être utile durant ce tour. En effet, mes troupes sont massées aux portes du village, 50% des villageois potentiels sont écartés, ce tour s’annonce comme le tournant de la partie.
Eric va révéler un groupe de paysans qu’il envoûte et rallie à la cause du loup-garou. Je décide d’attaquer le groupe de paysans et le villageois bleu. Je n’en fait qu’une bouchée, mais ayant attaqué un villageois potentiellement innocent, je perds sciemment une carte de tour (il ne me reste donc plus que deux tours pour vaincre le loup-garou). Mais je suis optimiste ! Le villageois bleu étant pendu aux armes de mes piquiers, je sais désormais que le loup-garou se cache derrière le villageois rose. Il se révèle et apparaît avec une meute de loups.

Apparition du loup-garou - Joan of Arc
Apparition du loup-garou – Joan of Arc

Je décide de foncer dessus avec un groupe de paysans et mon héros cavalier. Les paysans, bourrés d’adrénaline face à un tel monstre, ne font qu’une bouchée de la meute de loups. Le cavalier, en héros digne de ce nom, échoue lamentablement à mettre KO la bête. Mais comme je le disais plus haut, je sentais que j’aurais besoin d’une relance. J’utilise donc mon cube de relance pour retenter cette attaque désastreuse. Un héros n’échoue jamais deux fois de suite après tout… Théorie véridique, le loup-garou trépasse dans d’atroces souffrances mais le village est libéré de ce fléau ! L’Isère est sain et sauf.

Mort du loup-garou - Joan of Arc
Mort du loup-garou – Joan of Arc

Verdict sur Joan of Arc :

Au final, difficile d’émettre un véritable avis construit suite à cette partie. Sur les 6 tours, nous n’en n’avons joué que 3. J’aimerais y rejouer car le jeu s’avère très plaisant, fluide et les mécaniques simples bien que nombreuses. Mais surtout pour tester d’autres stratégies. Nous n’avons pas utilisé l’expérience pour monter en niveau nos personnages clés, tout comme les points de mythe inutilisés. Je n’ai pas récupéré les objets cachés, malgré les bonus intéressants qu’ils confèrent. Eric n’a pas visité l’ensemble des maisons, n’a pas eu l’occasion de saccager mes pions d’indice et ainsi me compliquer la tâche.
Est-ce la chance qui a écourté notre partie ? En tout cas, malgré la frustration d’une partie si courte, j’ai hâte de remettre la main dessus et de découvrir de nouveaux scénarios.
J’espère qu’ils seront bien plus équilibrés et variés que ceux de Conan. Tout comme l’utilisation du matériel qui s’annonce riche. D’après ce que l’on a vu en “off”, le jeu va offrir une variété de modes, de types de figurine et de décors ahurissants !
Un petit mot malgré tout sur l’échelle. Le 15mm bien qu’inhabituel pour les joueurs de plateau, s’avére être très plaisant à jouer. D’autant plus que les tirages sont extrêmement détaillés. Avec cette échelle, l’introduction de gros décors ou monstres risquent d’être vraiment spectaculaire ! Petite mention cependant pour les peintres : prenez rendez-vous rapidement chez votre ophtalmo, vous en aurez besoin d’ici à la livraison de ce Joan of Arc.
Ma seule crainte, comme pour Mythic Battles, est pour notre portefeuille. Le pledge de base démarrant à 120$, que ceux qui n’y ajouteraient rien lèvent la main. Il est chouette ce dragon de 60 cms d’envergure ! Et cette forteresse avec les règles de siège ! Et ce démon sur un clocher qui… ah non je n’ai rien dit je ne l’ai jamais vu 😀 mais 60$ par ci, 60$ par là, on atteint rapidement des sommes importantes. Certe seuls les complétistes sont concernés, mais se faire plaisir n’est-il pas le sens même de notre passion ?

PS : Merci à Anissa pour la relecture et correction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *